Conditions d’accès

MAGISTRATURE

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise titulaires d’une maîtrise ès-sciences juridiques ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la fonction publique. Toutefois, par dérogation au statut général des fonctionnaires, la limite d’âge est fixée à 40 ans au plus au premier janvier de l’année du concours.
  • Concours professionnel : le concours professionnel est ouvert aux agents de l’Etat âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours, titulaires de la maîtrise ès-sciences juridiques ou d’un diplôme admis en équivalence et totalisant cinq années de services effectifs dans une hiérarchie au moins égale à B.

ADMINISTRATION DES GREFFES

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise titulaires d’une maîtrise es sciences juridiques ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la fonction publique, âgé de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours.
  • Concours professionnel : Le concours professionnel est ouvert aux greffiers en chef et greffiers âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et totalisant cinq années de services effectifs dans leur corps après la titularisation.

GREFFE

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise âgés de 33 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et titulaires du baccalauréat datant de trois ans au plus ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la Fonction publique.
  • Concours professionnel : Le concours professionnel est ouvert aux agents de l’Etat âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et totalisant au moins cinq années de services effectifs dans les hiérarchies B ou C.

INTERPRÈTES JUDICIAIRES

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise âgés de 33 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et titulaires du baccalauréat datant de trois ans au plus ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la Fonction publique.
  • Concours professionnel : Le concours professionnel est ouvert aux agents de l’Etat âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et totalisant au moins cinq années de services effectifs dans les hiérarchies B ou C.

INSPECTEURS DE l’EDUCATION SURVEILLÉE ET DE LA PROTECTION SOCIALE

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise âgés de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours titulaires d’une maîtrise es sciences sociales, ès sciences de l’éducation ou ès sciences juridiques, ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la Fonction publique.
  • Concours professionnel : Le concours professionnel est ouvert aux agents de l’Etat âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours, totalisant cinq années de services effectifs dans un des corps de la hiérarchie au moins égal à B.

ÉDUCATEURS SPÉCIALISES 

  • Concours direct : Sont recrutés par voie de concours direct les candidats de nationalité sénégalaise âgé de 33 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours, titulaires du baccalauréat datant de trois ans au plus ou d’un diplôme admis en équivalence, remplissant les conditions générales d’accès à la Fonction publique.
  • Concours professionnel : Le concours professionnel est ouvert aux agents de l’Etat âgés de 55 ans au plus au premier janvier de l’année du concours et totalisant cinq années de services effectifs dans les hiérarchies B ou C

 

DOSSIER DE CANDIDATURE

Un arrêté du Ministre chargé de la Justice fixe chaque année le nombre de places offertes au recrutement ainsi que le nombre des places réservées respectivement au concours directs et aux concours professionnels, conformément à l’autorisation du Premier Ministre. Les dossiers de candidature doivent parvenir au Centre quarante cinq jours au moins avant la date fixée pour le déroulement des épreuves du concours.

Le dossier de candidature aux concours directs comprend :

  • une demande sur papier libre, datée et signée par le candidat et adressée au directeur du Centre de formation judiciaire ;
  • une fiche de renseignements fournie par le Centre, remplie et signée par le candidat :
  • une photocopie certifiée conforme de la carte nationale d’identité ;
  • une quittance de paiement des frais d’inscriptions ;
  • un extrait du casier judiciaire datant moins de trois mois de date ;
  • un certificat de nationalité sénégalaise ;
  • une Copie certifiée conforme du diplôme ou de l’attestation de réussite en cours de validité ;
  • un certificat de visite et de contre visite médicale datant de moins de trois mois, indiquant que l’intéressé est apte au service administratif et qu’il est indemne de toute affection ouvrant droit à un congé de longue durée ;
  • une enveloppe timbrée portant l’adresse du candidat. Les candidats ayant acquis la nationalité sénégalaise par décision de l’autorité publique depuis moins de cinq ans devront également fournir une copie du décret les relevant de l’incapacité prévue à l’article 16-2 de la loi n° 61-10 du 7 mars 1961. Le dossier de candidature aux concours professionnels comprend :
  • une demande sur papier libre papier libre, datée et signée par le candidat et adressée au directeur du Centre de formation judiciaire et accompagnée du curriculum vitae du candidat.
  • une photocopie certifiée conforme de la carte nationale d’identité ;
  • un certificat administratif attestant le grade et l’ancienneté dans la fonction publique signé par le ministère dont relève le candidat ou de l’acte de nomination et de titularisation dans la fonction publique.
  • une enveloppe timbrée portant l’adresse du candidat. Les candidats au concours professionnel devront transmettre leur dossier sous couvert de l’administration dont ils relèvent. Après examen des dossiers, le Ministre de la Justice fixe par arrêté, la liste des candidats autorisés à se présenter à chacun des concours. Nul ne peut se présenter plus de trois fois à un des concours d’entrée au Centre. Il est tenu compte pour la détermination de ce nombre dans la section concernée, de la participation antérieure aux concours d’entrée direct et professionnel au Centre.